PSYCHOLOGY

RELATIONSHIPS: LEARN HOW TO ARGUE

April 13, 2016
learn_to_argue_couple_issues

Relationships: learn how to argue. And why a healthy communication is key.

What’s the worst comment someone could use to describe you? For me it has always been the word bitter. Like a bad lemon it has this stagnant after taste which quite frankly, nothing could be less attractive. It’s equivalent to being caught in your dirty underwear and sweats with a greasy ponytail as you slip out the door to get sustenance after a long night out. Forthis fact alone, and in order to avoid any semblance of a pungent parallel, I find that communication is absolutely KEY. It’s what avoids even the most snail worthy of us from crossing over from shy to closed-off and unfortunately landing in bitter-ville, where nothing is glamorous and the air reeks.

A firm believer that communication is the cornerstone of all of lives relationships I think it crucial to highlight a few misconceptions on the matter. First off, expressing your opinion is not solely reserved for extroverts, actually more often than not we tend to get completely side tracked. Speaking your mind and sharing your point of view does NOT mean you should shove your belief so far down someone else’s throat so as to warrant a root canal. And most importantly, in order to communicate you must above all learn how to LISTEN! Easier saidthan done, but learning how to dialogue and therefore argue will save you a lot of rolled eyes and unwanted wrinkles. Let’s be realistic we don’t live in a world filled with care bears and free Fendi bags, therefore we’re bound to run into a few setbacks and quarrels which given our girl boss attitude we need to learn how to aptly navigate.

Be it with your boyfriend, your best friend, your mother-in-law, your parents, your boss or even the lady at the post office – every scenario requires a different level of communication. But it’s important that in your new quest to be assertive you don’t involuntarily turn into a first class bitch. You see standing your ground and expressing your point of view does not in any way suggest that you should be disrespectful or raise your voice to someone. Even if the person in question may or may not deserve it. The beauty of communication lies in telling someone they’re a prick without actually spelling it out for them. Think the subtle art of reading between the lines.

Now I’m usually a very vocal person but for certain things I’m a truly crappy arguer. Something that my therapist says I desperately need to work on. My boyfriend would happily agree. You see I have a knack for getting myself so aggravated by something only to find myself utterly unable to express what it is that upsets me in the first place. I inevitably end up even more frustrated by my inability to speak up and so I start shouting irrationally. Because clearly that’s the really clever option. Thankfully I developed a plan B, which isn’t to say it’s any bit more mature. Nope, actually it’s worse – and far more irritating for all involved. I become mute. I don’t say anything at all because what’s the point in saying anything which might be construed as hurtful. Sounds very honourable and thoughtful but try having a discussion with me, it’s like drawing blood from a stone. And whoever said arguing had to result in low blows and spiteful words, that’s called fighting NOT to be misinterpreted with a good healthy argument which helps air out disagreements.

Over time my boyfriend claims to have developed mind reading skills for the amount of times he has to guess what exactly is going on through my head. You see, arguing is part of life. You disagree about something big deal. Someone says something and the other replies. You move on. But here’s my problem which I doubt I’m alone in experiencing – my boyfriend says something to me, I try to respond and I immediately get very irritated. Not because he’s French and he tends to irritate me (in an endearing way of course), but because of his rhetorical ease which I am so incredibly jealous of. You see right when we get into a good old verbal dialogue I completely shut down and inevitably end up spending the next hour figuring out what the hell I should have said or how I could have responded. Why can’t I simply glide through it the way he can?

I think a lot of it comes down to over thinking which I am guilty of. I worry so much about how my opinion might be perceived that I forget to voice it for fear of offending anyone.

What’s more, there’s something to be said about the current misconception on arguing. For me it was always perceived as a clash rather than a conversation and for that reason, instead of looking at it like an exchange of ideas (albeit sometimes a little more heated), I saw it as a battle of wits and brains where each word had to be measured and calculated. So in an effort to follow my therapists’ advice on being less of a crowd pleaser and a little more selfish I’ve investigated the art of arguing. Turns out I’m no pro yet, but where there’s a will there’s a way.

So here’s a few guidelines on the subtle and healthy way to argue:

1. Don’t cut the other person off, wait for your turn.

2. LISTEN. Cannot stress this part enough.

3. Don’t result to low blows and vulgare language. Keep it in store for the truly

important occasions. Crassness when overused loses its desired effect.

4. Agree to disagree. The point isn’t to win but to be acknowledged.

5. Once done remember to MOVE ON. Grudges are just wrinkles waiting to happen.

And last but definitely not least, repeating yourself over and over again doesn’t make your point stronger; it just makes you sound like a parakeet. Does Polly want a cracker?

Apprendre à se disputer…

Et pourquoi une communication saine est essentielle.

Quel serait le pire commentaire que quelqu’un pourrait utiliser pour vous décrire ? Pour moi ca a toujours été le mot « amer ». Comme un mauvais citron il a ce mauvais gout qui reste… C’est comme se faire prendre en flagrant délit sur votre palier, dans vos sous-vêtements et training sales, les cheveux gras attachés en queue de cheval, parti incognito chercher de quoi tasser son estomac après une nuit arrosée. Rien que pour ca et pour éviter un quiproquo, je trouve que la communication est absolument essentielle. C’est ce qui empêche les plus réfractaires d’entre nous de passer de timide à renfermé et de terminer dans l’amertume, là où rien n’est glamour et où l’air pue.

En tant que fervente croyante que la communication est le pilier de toutes les relations je pense qu’il est crucial de souligner quelques fausses idées sur le sujet.

Tout d’abord, exprimer son opinion n’est pas uniquement réservé aux extravertis, enfaîte plus souvent qu’on ne le pense nous fuyons. S’exprimer et partager son point de vue ne veut PAS dire que l’on doive enfoncer nos croyances au fond de la gorge de quelqu’un pour garantir un canal enraciné. Et pour communiquer il faut d’abord apprendre à ECOUTER ! Plus facile à dire qu’à faire, mais apprendre à dialoguer, et ainsi à se disputer vous sauvera des regards vers le ciel et des rides inutiles. Soyons réalistes, nous ne vivons pas dans un monde rempli de Bisounours et de sacs Fendi gratuits, donc on est destiné à connaître des échecs et des querelles qui nous forceront à apprendre à naviguer dans le bon sens.

Que ce soit avec votre homme, meilleure amie, belle-mère, parents, boss ou encore cette femme à la poste, chaque scenario requiert un diffèrent niveau de communication. Mais il est important que dans la tentative de vous imposer, vous ne vous transformiez pas en la reine des salopes. Vous défendre et exprimer votre pensée ne veut pas dire que vous devez être irrespectueuse ou élever la voix contre quelqu’un. Même si votre interlocuteur le mérite ou non.

La beauté de la communication réside dans l’art de dire à quelqu’un qu’il est un abruti sans le formuler explicitement. Soyez subtile, laissez le lire entre les lignes.

Je suis une fille forte mais pour certaines choses je suis vraiment nulle en dispute. Selon mon psy je dois vraiment travailler dessus. Mon copain serait d’accord. J’ai le don de devenir tellement exaspéré par quelque chose que je finis par être incapable d’exprimer ce qui m’agasse depuis le début. Je finis par être encore plus frustrée par cette incapacité à argumenter et je commence à hurler irrationnellement. Parce que évidemment c’est l’option la plus intelligente. Heureusement j’ai développé un plan B, inutile de dire qu’il n’est pas plus mature. A vrai dire c’est même pire – et encore plus insupportable pour ceux qui sont impliqués. Je deviens muette. Je ne dis plus rien, car à quoi sert de sortir des mots si ils seront interpréter comme méchants. Il peut sembler honorable et sensible d’avoir une conversation avec moi, mais c’est comme chercher à faire saigner une pierre. Et peut importe celui qui prétend que se disputer devait se terminer par des coups bas et des paroles rancunières se trompe, ce premier scenario ca s’appelle se battre, à ne pas confondre avec une discussion saine qui permet de mettre un terme à une mésentente. Avec le temps, mon copain prétend avoir développé une aptitude à lire dans mes pensées. Vous voyez se disputer fait parti de la vie. Vous n’êtes pas d’accord avec quelqu’un. Quelqu’un dit quelque chose et les autres répondes. Vous allez de l’avant.

Mais voilà mon problème, et je doute d’être la seule à l’avoir – Mon copain me dit quelque chose, j’essaie de répondre et tout de suite je m’énerve. Pas parce qu’il est Français, mais juste pour sa rhétorique habile dont je suis jalouse. Vous voyez, quand vous êtes en pleine conversation je perds mes mots et finis inévitablement par passer l’heure qui suit à me demander de ce qu’aurais bien pu répondre. Pourquoi est-ce que ca ne sort pas si naturellement que chez lui ? Je pense trop, je m’inquiète tellement de comment mon opinion peut être perçu que j’oublie de l’exprimer par peur de blesser quelqu’un. Pour moi ca ressemble plus à un clash qu’à une discussion et pour cette raison, au lieu de le percevoir comme un échange d’idées ( certes un peu pimenté), je le vois comme une bataille d’intelligence ou chaque mots doit être mesuré et calculé. Donc sur le conseil de mon psy, j’ai appris à devenir un peu plus égoïste et j’ai découvert l’art de se disputer. Et il se trouve que je suis une pro.

Alors voici le mode d’emploi pour se disputer subtilement et de manière constructive.

  1. Ne lui coupes pas la parole, attends ton tour.
  2. ECOUTES.
  3. Pas de coups bas et de vulgarité. Gardes les pour les vrais occasions. La grossièreté trop fréquente perd son impact.
  4. Acceptes de ne pas être d’accord. Ce n’est pas pour gagner mais pour en prendre connaissance.
  5. Une fois la dispute finie, va de l’avant. Les rancunes ne sont autres que des rides qui attendent d’apparaître.

Et pour finir, vous répétez sans arrêt ne renforcera pas votre argument. Ca vous fera seulement passer pour une perruche. Est-ce que Polly veut un biscuit ?

Relationships: learn how to argue Relationships: learn how to argue Relationships: learn how to argue Relationships: learn how to argue Relationships: learn how to argue Relationships: learn how to argue Relationships: learn how to argue Relationships: learn how to argue Relationships: learn how to argue Relationships: learn how to argue Relationships: learn how to argue

You Might Also Like

No Comments

Leave a Reply